Gardons Contact

APPEL À CONTRIBUTIONS

Rassembler la mémoire du présent, pour le futur.

Beaucoup est écrit, produit, sur ce que nous vivons aujourd’hui. Mais, « ce que nous vi­vons », comment le nommer, comment le dire ? D’un coté, le flux, dématérialisé, les écrans-sismographes de notre dédoublement numérique. De l’autre, le temps quoti­dien, suspendu à la perspective d’un lendemain différé.

Pour concevoir – autrement dit : pour « réaliser » – ce qui se produit, ce qui nous arrive, et parce que nous sommes dépourvus de références vécues, l’imagination est l’une des ressources des plus secourables : regarder par la fenêtre, rêver, raconter les lende­mains – toutes choses qui par ailleurs, en temps dit « normal », s’inscrivent dans le tissu ordinaire du temps – acquièrent ces temps-ci une valeur troublante et singulière. 
Dans cet exil intérieur, l’on découvre de nouvelles et différentes manière de faire l’ex­périence du temps et de l’espace. Le retrait vécu par chacun est le foyer incandescent d’une mémoire future. Nous sommes convaincus que cette mémoire mérite d’être ins­crite pour la suite des jours. C’est pourquoi la MJC des Tilleuls propose à ses adhérents – à leurs proches, à leurs connaissances, etc. – de contribuer à cette collecte de la mé­moire du présent, pour le futur.

Ce que n’est pas cet appel à contributions :

– un journal de confinement,
– une tribune ou un recueil d’opinions,
– une enquête sociologique,

Ce qu’est cet appel à contributions :

– une ouverture vers l’après,
– le premier pas d’un chantier choral,
– une proposition de forme réflexive et collective

Les participants pourront proposer leurs contributions sous la forme de leur choix : textes, dessins, peintures, photos, compositions musicales, expressions corporelles…. Nous proposons d’ores et déjà trois les axes – ou thématiques – suivants :

– « rêver en temps de confinement »

– « vu de ma fenêtre »

– « le monde d’après »

Ces trois thématiques susciteront le désir de manières variées. Parfois on verra qu’elles entrent en résonance. Elles sont, bien évidemment, sujettes à la discussion mais aussi, surtout, à l’appropriation. Rappelons qu’il s’agit, dans un premier temps – la durée de la situation de confinement – de collecter cette mémoire, après quoi la réflexion s’ouvrira sur les modalités de restitution de cette collecte.

Nous invitons les lecteurs et lectrices qui seraient sensibles à cet appel de nous faire part de leurs suggestions.

Envoyez vos productions à : direction@mjcdestilleuls.fr